Vous êtes ici

Parution de l'étude sur les représentations sexuées et sexistes dans les manuels de lecture du CP

Le Centre Hubertine Auclert publie les résultats de sa quatrième étude sur le sexisme dans les manuels scolaires et qui porte cette année sur les manuels de lecture de cours préparatoire. Elle s’intitule « Et si on apprenait l’égalité ? Etude des représentations sexuées et sexistes dans les manuels de lecture du CP ». L'étude est suivie de 10 recommandations.

 

 

Tu seras une mère ma fille… ou une princesse !

Une nouvelle étude, un même constat : les filles et les femmes sont très largement sous représentées. Sont dénombrées 2 femmes pour 3 hommes, soit 39% de femmes. Celles-ci sont minoritaires dans toutes les sphères, sauf dans le cadre de la parentalité et des activités domestiques. 70% des personnages faisant la cuisine et/ou le ménage sont des femmes. En comparaison, on dénombre 3% de personnages féminins exerçant un métier  scientifique, 1% se retrouve dans la catégorie « maintien de l’ordre » (gendarmes, pompiers-ières, militaires…).
Dans le domaine de « l’imaginaire », deux carrières s’offrent aux filles : « princesses » ou « sorcières », alors que les hommes restent les « rois ».

 

Quand le féminin relève de l’exception dans la langue française

L’invisibilité des femmes passe aussi par l’utilisation du masculin comme catégorie universelle : les femmes sont exclues de la langue car les termes ne sont que rarement féminisés. La forme masculine des mots, par exemple des noms de métiers, est présentée comme la forme régulière de la langue. Le féminin est ainsi présenté aux élèves comme une forme irrégulière de la langue, et non comme une forme égale au masculin.

 

1 an pour rédiger de nouveaux programmes, 10 recommandations !

Nous profitons de la mise en place des nouveaux programmes, pour attirer l’attention, des professionnel-le-s et des parents. En effet, les nouveaux programmes du primaire sont parus en septembre 2015 et les maisons d’édition disposent d’un an pour mettre en conformité les manuels scolaires.

Les manuels scolaires devant être des outils de transmission de savoir et de valeurs c’est à dire des outils de transmission de l’égalité entre les femmes et les hommes, les Maisons d’édition sont invitées à lire et intégrer les 10 recommandations issues de l’étude. Par exemple : « Assurer une représentation équilibrée des filles et des garçons, des femmes et des hommes » « Mettre en scène des personnages masculins et féminins dans des activités de loisirs variées » ou encore « Représenter des individus des deux sexes dans toutes les professions ». Plus qu’une réelle invisibilisation, comme c’était le cas dans les précédentes études du Centre Hubertine Auclert, c’est bien un problème de cantonnement auquel les femmes et les filles doivent faire face dans les manuels de lecture de CP. De leur apparence physique à leurs actions, en passant par leurs interactions avec les autres personnages, tout semble les limiter à des rôles stéréotypés et hiérarchisés. Il convient d’élargir les rôles et la place de chacun-e en travaillant à une représentation égalitaire et diversifiée.

 

LE CORPUS :
22 manuels ont été étudiés, sortis après la dernière modification des programmes (2008), dans 10 maisons d’édition. Se référer à l’étude complète pour la description de la méthodologie détaillée.

 


 

Restons en contact

S’abonner à la newsletter