Vous êtes ici

Retour sur le déjeuner-débat avec 15 cheffes d'entreprises franciliennes

Le 8 mars, dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes, la présidente du Centre Hubertine Auclert, Marie-Pierre Badré, invitait 15 cheffes d’entreprises représentatives des territoires franciliens.

Etaient présent-e-s à ses côtés pour les accueillir Patrick Karam, Vice-président en charge des sports, de la jeunesse et de la vie associative, Isabelle Perderau, Vice-présidente du Centre Hubertine Auclert et conseillère régionale ainsi que Agnès Josselin, trésorière du Centre Hubertine Auclert.

 

Les invitées ont pu présenter des parcours professionnels à l’image de la région Ile-de-France : riches et diversifiés. De formation ingénieure, biologiste, informatique, commerciale ou sans formation, et issues de secteurs aussi divers que le transport aérien, l’industrie ou les services, ces femmes entrepreneures sont la preuve de la réussite des femmes dans l’entrepreneuriat sans stéréotype ni préjugé.

Néanmoins le constat est partagé et rude : il a fallu se battre et dépasser de nombreux freins depuis l’entrée dans le monde du travail pour parvenir à ces résultats !

Les notions d’exemplarité, de persévérance et de confiance en soi ont été mises en avant. De même que l’importance des réseaux professionnels féminins.

Si des progrès ont été constatés, les chiffres accablants de présence des femmes dans les Conseils d’administrations (28% pour les entreprises cotées mais 14,2% pour les autres)  ou à la tête de grandes entreprises (3%), ainsi que le sexisme vécu au quotidien, et la difficulté à articuler vie professionnelle et vie familiale pour certaines, malgré des postes à haute responsabilité, ont été soulignés.

Enfin, si des recommandations générales ont été dégagées (travailler dès l’adolescence sur l’orientation professionnelle, favoriser les actions contre le sexisme dans l’entreprise et dans la société, lutter contre les stéréotypes dès le plus jeune âge), ce sont aussi des actions plus spécifiques qui ont été mises en avant : faciliter l’accès des femmes aux conseils d’administration et mettre en lumière les nombreuses femmes pouvant prétendre à ces places,  favoriser les dispositifs d’aide et d’accompagnement à l’entrepreneuriat des femmes, soutenir les réseaux féminins d’entraides et de mentoring.

 

Restons en contact

S’abonner à la newsletter