Vous êtes ici

Le cybersexisme : définitions

 

SOMMAIRE DE LA PAGE


//Glossaire :

Cyberviolence

  • Terme désignant la violence qui s’exprime à travers les outils numériques, notamment via internet, les téléphones portables et les jeux vidéo. La cyberviolence peut prendre de multiples formes, qu’il s’agisse de violences ponctuelles (insultes, humiliation, intimidation) ou de violences répétées relevant du harcèlement.

Cybersexisme

  • Terme désignant les comportements et propos sexistes sur les outils numériques : internet, réseaux sociaux, texto. Stéréotypes sur les filles et les garçons, injonctions concernant la sexualité, la manière de s’habiller, l’apparence physique ou le comportement : le sexisme instaure une hiérarchie entre les sexes et perpétue un système de domination des hommes sur les femmes.

Cyberharcèlement

  • Acte agressif perpétré, de façon intentionnelle et répétée, par un individu ou un groupe d’individus, via les outils numériques, à l’encontre d’une ou de plusieurs personnes.

Happy Slapping

  • Le happy slapping ou vidéolynchage consiste à filmer ou photographier l’agression physique d’une personne à l’aide d’un téléphone portable et à diffuser les images, via les outils numériques.

Revenge porn

  • Peut se traduire par « vengeance pornographique ». Il s’agit de photographies ou vidéos à caractère explicitement sexuel publiées ou partagées sur internet, sans le consentement de la personne concernée. Publié par un(e) ex(e)-partenaire, ce contenu a pour vocation première d’humilier la personne concernée, à des fins de vengeance, souvent après une rupture. 

Sexting

  • Envoi de messages à caractère sexuel, par texto. Le terme « sexting » est la contraction de  « sex » et « texting » ; On peut aussi rencontrer le terme sexto. Lorsqu’il est non consenti, le sexting est une cyberviolence.

Slut shaming

  • Se traduit littéralement par « faire honte aux salopes » et consiste à blâmer les filles dont la tenue, le comportement sexuel, le maquillage ou l’allure générale ne correspondraient pas aux normes dominantes dans un groupe de jeunes.

injonction à la virilité

  • Les garçons sont valorisés par la mise en scène de leurs expériences amoureuses et sexuelles. Le cybersexisme touche également les garçons homosexuels dont le comportement sexuel n’est pas jugé « conforme » aux normes sociales dominantes de la masculinité.
 

// Les réseaux sociaux les plus courants :

Twitter

  • Outil qui permet à ses utilisateurs de partager de brefs messages (140 caractères maximum), appelés tweets. Les messages sont rendus publics (sauf pour les utilisateurs ayant configuré leurs profils pour qu’ils soient privés), mais n’apparaissent automatiquement sur la page d’accueil d’une personne que lorsqu’elle suit (follow) une autre personne. Les tweets ne peuvent pas être commentés, mais les utilisateurs sont amenés à réagir en postant des réponses du même format ou à partager ledit message, à l’aide d’un retweet. Utiliser Twitter requiert de se familiariser avec certains codes linguistiques et certains usages, qui font de cet outil une véritable communauté.

Facebook

  • Réseau social qui permet à ses utilisateurs de publier du contenu et d’échanger des messages. Facebook fonctionne sur le principe de la communauté, où les personnes inscrites interagissent et partagent des informations diverses (contenu multimédia, statuts, messages, informations d’état civils, centres d’intérêts, etc.) Ils ont également la possibilité de former des groupes avec d’autres utilisateurs autour d’intérêts, d’idées ou d’expériences communes.

Snapchat

  • Application mobile de partage de photos, vidéos et messages. La particularité de cette application est l'existence d'une limite de temps de visualisation du média ou du texte envoyé à ses destinataires. Chaque photographie, vidéo ou message n’est visible que durant une période de temps allant d'une à dix secondes ; le contenu cesse ensuite d'être disponible à la visualisation. Cependant, il est assez aisé pour les utilisateurs d’en faire des captures d'écran.

Instagram

  • Application mobile qui permet à ses utilisateurs de partager des photographies et des vidéos avec leur réseau d’amis ou d’ « abonnés ». Il est également possible de configurer son profil, afin qu’il soit visible publiquement, sans qu’il n’y ait besoin d’accepter la demande d’abonnement d’un autre utilisateur. Une fois le cliché publié, il peut être aimé ou commenté.

Ask

  • Ask.fm est un réseau social qui permet aux utilisateurs de recevoir des questions d’autres utilisateurs et d’y répondre, via un profil dédié. Ces questions peuvent être posées de manière totalement anonyme, selon le choix de l’utilisateur lorsqu’il ouvre son compte.

 

// Quelques chiffres concernant le cybersexisme

 

Les données du Ministère de l’Education nationale

  • Les filles sont davantage victimes de cyberviolences (insultes via internet ou téléphone portable) : 17% de filles contre 11 % de garçons

  • Dans la vie réelle, les filles sont davantage victimes des violences à caractère sexiste et sexuel : 7.5% de filles contre 5% de garçons déclarent avoir subi des violences à caractère sexuel. Les actes commis par les garçons envers les filles ont un caractère sexiste dans 37% des cas ; à l’inverse, les violences commises par les filles ont très rarement un caractère sexiste.

Les premières données du centre hubertine auclert

  • Une adolescente sur 4 déclare être victime d’humiliations et de harcèlement en ligne concernant son attitude (notamment sur son apparence physique ou son comportement amoureux ou sexuel) ;
  • Les jeunes interrogés (97%) considèrent que c’est grave et ils sont 90 % à souhaiter intervenir
  • 76% des jeunes ne savent pas comment réagir face à une situation de cybersexisme

Données CREDOC sur l’usage des outils numériques

  • 75% des 18-24ans possèdent un smartphone
  • Plus de 90% des étudiant-e-s ont accès à internet depuis leur domicile
  • On estime que 9 adolescents sur 10 utilisent au moins un réseau social et selon Médiamétrie, en France, 23% des 13 à 24 ans sont inscrits sur plus de quatre réseaux sociaux


Sources

 

Restons en contact

S’abonner à la newsletter