Vous êtes ici

Cybersexisme : vous pouvez agir !

liens direct vers les sites internet de signalement :

En remplissant le formulaire en ligne sur le Portail de signalement des contenus illicites de l’internet (PHAROS). Par exemple pour incitation à la haine,  menace ou incitation à la violence ou encore injure, diffamation. N’hésitez pas à le faire, si vous ne connaissez pas l’auteur des violences ou que des photos pornographiques de mineur-e-s sont diffusées ! C’est anonyme, vous pouvez laissez vos coordonnées pour être contacté-e pour le suivi de votre démarche !

 

Formulaire en ligne pour signaler les contenus choquants auxquels nous sommes confronté-e-s sur internet

 

DEMANDEZ DE L’AIDE ! NE RESTEZ PAS SEUL-E

Parlez-en à un-e adulte en qui vous avez confiance et/ou à une structure spécialisée (écoute, conseils) :

  • www.netecoute.fr : « Net écoute » de l’association e-Enfance pour un accompagnement et un conseil sur les moyens d’actions. N° anonyme et gratuit : 0800 200 000
  •  www.agircontreleharcelementalecole.gouv.fr : « Non au Harcèlement » du Ministère de l’Éducation nationale N° gratuit d’appel national d’aide aux victimes N° gratuit : 3020>

 

 


Texte en version accessible :

VICTIME OU TÉMOIN DE CYBERSEXISME ?

Vous pouvez agir !

BLOQUEZ L’AUTEUR-E

Cette option est disponible sur la plupart des réseaux sociaux et évite d’être harcelé-e par une (ou plusieurs) personne(s).

CONSERVEZ DES PREUVES POUR SANCTIONNER LES AUTEUR-E-S

Victime de harcèlement ou d’insulte : faites des captures d’écran des commentaires, des vidéos, des dates, des lieux, des sites.

PORTEZ PLAINTE, CERTAINS ACTES SONT CONDAMNÉS PAR LA LOI

En vous adressant au commissariat ou à la gendarmerie, ou par courrier au/à la Procureur-e de la République, y compris si vous êtes mineur-e.

SIGNALEZ LE CONTENU ABUSIF ET DEMANDEZ SA SUPPRESSION

• En signalant le contenu directement auprès des sites, voir les conseils sur :

> stop-cybersexisme.com

• En remplissant le formulaire en ligne sur le Portail de signalement des contenus illicites de l’internet (PHAROS). Par exemple pour incitation à la haine,  menace ou incitation à la violence ou encore injure, diffamation. N’hésitez pas à le faire, si vous ne connaissez pas l’auteur des violences ou que des photos pornographiques de mineur-e-s sont diffusées !

> www.internet-signalement.gouv.frC’est anonyme, vous pouvez laissez vos coordonnées pour être contacté-e pour le suivi de votre démarche !

• En remplissant le formulaire en ligne pour signaler les contenus choquants auxquels nous sommes

confronté-e-s sur internet :

> www.pointdecontact.net (Association Française des Prestataires de l’Internet).

 

DEMANDEZ DE L’AIDE ! NE RESTEZ PAS SEUL-E

Parlez-en à un-e adulte en qui vous avez confiance et/ou à une structure spécialisée

(écoute, conseils) :

• « Net écoute » de l’association e-Enfance pour un accompagnement et un conseil sur les moyens d’actions.

N° anonyme et gratuit : 0800 200 000> www.netecoute.fr

• « Non au Harcèlement » du Ministère de l’Éducation nationale N° gratuit d’appel national d’aide aux victimes N° gratuit : 3020> www.agircontreleharcelementalecole.gouv.fr

 

COMBATTONS LE CYBERSEXISME

LES BONS RÉFLEXES

Je demande l’accord de la personne avant de poster une photo ou vidéo d’elle Avant de poster, partager, commenter, liker un contenu…

je réfléchis aux conséquences pour moi et pour les autres

J’écoute et conseille les victimes sans juger

Je protège mes données personnelles : en configurant solidement les paramètres de confidentialité de mes profils sur les réseaux sociaux et en renforçant mes mots de passe

Dans tous les cas :

je refuse de relayer des contenus sexistes, c’est à dire dégradants, humiliants, violents, envers les femmes

Sur internet comme ailleurs, mes actions doivent se baser sur le respect et l’égalité entre les filles et les garçons, entre les femmes et les hommes.

Professionnel-le-s, jeunes, victimes, témoins :

Retrouvez en ligne un espace ressources pour prévenir le cybersexisme :

www.stop-cybersexisme.com

Restons en contact

S’abonner à la newsletter