Vous êtes ici

Palmares 2012 du Prix du Centre Hubertine Auclert

 

IMPORTANT, le jury n’a pu décerner, cette année encore le « Prix d’excellence égalitaire d’Hubertine ».
  • Toutefois, il décerne les "Encouragements égalitaires d'Hubertine Auclert" au Manuel Transmath Terminale S spécialité, des éditions Nathan

Les membres du jury tiennent à saluer les efforts accomplis sur les plans quantitatif et qualitatif :
  • Une place équivalente des personnages de fiction féminins et masculins jeunes ;

  • Une plus grande représentation des mathématiciennes que dans les autres manuels : avec 4 mathématiciennes citées, Sophie Germain,Tatiana Ehrenfest, Olga Taussky-Todd et Emmy Noether et la présence de ces scientifiques dans les frises historiques et/ou l’iconographie.

  • Une présentation historique de Sophie Germain très satisfaisante.

Toutefois le jury souhaite insister sur le fait que ce prix ne concerne que le manuel en question et ne constitue pas une valorisation de l’ensemble de la production de cette maison d’édition. Comme l’année passée, l’hétérogénéité est grande, au sein du corpus, au sein d’une même maison d’édition, au sein d’un manuel.

En outre, le jury regrette que l’équipe de rédaction de ce manuel fasse partie des équipes exclusivement masculines de rédaction des manuels du corpus. Car on sait qu’être auteur-e de manuels scolaires est vecteur de légitimité et de reconnaissance sociale et que les femmes ont moins souvent accès à ce type de notoriété.

D’une manière plus générale, le jury souhaite préciser qu’il n’a pas pu décerner cette année encore le prix d’excellence égalitaire et met en exergue les raisons qui l’y ont obligé :

  • Les chiffres sur la représentation des femmes et des hommes dans l’ensemble des manuels du corpus demeurent encore profondément inégalitaires. S’il ne s’agit pas d’obtenir une parité stricte entre personnages féminins et masculins, on ne peut se satisfaire du ratio d’un personnage féminin pour 5 personnages masculins, concernant l’ensemble des personnages et encore moins des 3,2% de femmes parmi les personnages célèbres.

  • Si les manuels de mathématiques sont expurgés des stéréotypes sexistes les plus flagrants, une analyse plus fine des représentations montre que les sphères d’activité des personnages féminins sont beaucoup moins diversifiées que leurs homologue masculins, qui occupent l’ensemble des sphères scientifique, économique, sociale, politique…

  • L’invisibilisation des mathématiciennes est importante. Leur très faible présence dans les manuels ne correspond pas à leur rôle dans l’histoire des sciences. Car si, de facto, leur rôle est moindre, au regard des activités qui leur étaient assignées, il n’est pas nul. C’est pourtant ce que véhicule la plupart des manuels de Terminale.

  • Le jury souhaite également souligner les enjeux qui sous-tendent la sous-représentation des femmes dans les manuels de mathématiques et la persistance de stéréotypes.

Une représentation plus équilibrée des femmes et des hommes est une question de justice. Elle se pose de manière accrue dans le champ des mathématiques, qui reste profondément inégalitaire. En effet, en 15 ans, la part des femmes en mathématiques dans l’enseignement supérieur n’a pas progressé. Il est donc urgent que les outils éducatifs en général et les manuels scolaires en particulier, proposent des modèles de femmes dans des champs professionnels non traditionnellement féminins.

 

Plus d'informations :

 

Restons en contact

S’abonner à la newsletter