Vous êtes ici

#IncesteParlonsEn : une campagne pour lutter contre l'inceste et les violences sexuelles sur les mineur·es

Le Centre Hubertine Auclert lance sa campagne de sensibilisation #INCESTEPARLONSEN à destination des lycéens et lycéennes en Île-de-France.

Pour répondre directement à la recommandation centrale du rapport EVA "Ensemble, Vaincre l'inceste et s'en Affranchir" qu’est la prévention, le Centre Hubertine Auclert propose une nouvelle campagne de sensibilisation à destination des lycéens et lycéennes en Île-de-France.

Le parti pris ? Le tabou de l’inceste n’est pas de le commettre, mais d’en parler. C’est précisément à cause de ce tabou que l’inceste est perpétué de génération en génération. Contre l’inceste, il faut donc pouvoir en parler pour agir.

Pour cela, la campagne #IncesteParlonsEn souligne la nécessité de savoir nommer l’inceste à travers les mots justes et rappelle que :

  1. la famille peut aussi être un lieu de violences sexuelles,
  2. la culpabilité de l’inceste repose sur l’agresseur, et non sur la victime : en les humiliant, en exigeant le silence et en inversant la honte, les agresseurs travestissent les violences sexuelles en amour
  3. le silence est maintenu par peur de détruire la stabilité familiale
  4. bien souvent les membres de l’entourage ne savent pas comment réagir
  5. dans une société imprégnée par les violences de genre, les coupables sont les agresseurs.

Cette campagne se décline autour :

Pour communiquer sur les réseaux sociaux, retrouvez le toolkit ici.

> Le RAPPORT EVA <

> LA SYNTHÈSE <

Restons en contact

S’abonner à la newsletter